Clode Beaupré

Entre l'éponge et l'argile  /  Between sponge and clay

 

 Par/by Gilles Fisette

Clode Beaupre

 


 

 

    2

    Alors qu'il étudiait les Beaux-Arts, à l'Université Bishop's de Sherbrooke, son professeur de sculpture l'a assuré qu'il avait le talent nécessaire pour devenir un sculpteur. De son côté, son professeur de peinture lui a conseillé d'envisager plutôt la peinture. Clôde Beaupré a choisi de devenir un sculpteur qui peint ses oeuvres.

    "J'ai de la suite dans les idées", s'amuse-t-il en évoquant ces souvenirs. Clôde Beaupré est connu par des milliers de Sherbrookois. Il a enseigné les arts à l'école Du Phare et au Triolet, à plusieurs générations d'élèves. Après trente-deux ans, il mettra fin à cette carrière en juin. Mais il ne quittera pas l'enseignement pour autant puisqu'il continuera de propager l'amour du dessin et de la sculpture à des petits groupes, chez lui, dans son atelier. Connu donc mais aussi sans contredit le sculpteur le plus reconnu en région. Tout le monde a déjà vu au moins une de ses oeuvres, si ce n'est celles qui ont pris la forme de trophées, notamment ceux qui couronnent le Mérite estrien et le Bravo de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke. Ce sulpteur qui travaille aussi bien le ciment que les stucs, le métal ou le bois et qui préfère l'acrylique pour ses toiles (et ses sculptures), a un matériau préféré: l'argile.

    "J'ai découvert d'argile lors d'un cours en arts à l'école St-François en secondaire V. J'y ai fait ma première sculpture en argile... J'ai acheté mon premier four, je n'avais que 18 ans... L'argile est un matériau qui pardonne. Tant que tu n'as pas terminé ta sculpture, tu peux tout reprendre, revenir sur tes erreurs, changer d'idées en cours de route... Même chose avec l'acrylique que j'utilise pour colorer mes sculptures. Si tu n'es pas satisfait du résultat, tu peux repeindre en changeant la couleur. Une fois, dix fois s'il le faut."

    Attention, insiste-t-il, l'argile n'est pas pour autant un matériau facile à façonner. Il faut apprendre à maîtriser la technique et la cuisson.

    L'argile est, en partant, une matière molle et fragile. Chaque composante de la sculpture doit être façonnée à part et durcie avant de les réunir. Une sculpture en argile n'est pas créée dans un seul bloc. Comme bien des artistes, Clôde Beaupré est une éponge. Depuis toujours, il absorbe toutes les émotions et les drames de son entourage et de son époque. Les dernières années ont donc été spécialement marquantes à ce sujet (on peut penser notamment à l'ère Trump, à la pandémie, à la guerre en Ukraine et à l'urgence climatique). Les sculptures de Clôde Beaupré en témoignent. Dans quelques mois, en octobre, avec son complice, le photographe Jean-François Dupuis, il participera à une exposition au Centre culturel et communautaire Françoise-Dunn de Sherbrooke. Ils y présenteront des impressions sur métal, créées à partir des photographies de sculptures. Les personnes intéressées par ses oeuvres peuvent consulter son site clodebeaupré.com.

    Pour en acquérir, il suffit de prendre rendez-vous et de visiter son atelier.

     


     

     

    While he was studying Fine Arts at Bishop's University in Sherbrooke, his teacher assured him that he had the talent to become a sculptor. For his part, his painting teacher advised him to consider painting instead. Clôde Beaupré chose to become a sculptor who paints his sculptures.

    "I have a one-track mind," he laughs, recalling some memories. Clôde Beaupré is known by thousands of Sherbrooke residents. He taught art at Du Phare and Le Triolet, to several generations of students. After thirty-two years, he will end this career in June. But he will not leave teaching all together since he will continue to spread the love of drawing and sculpture to small groups, at home, in his studio. Well known therefore but also without a doubt the most recognized sculptor in the region. Everyone has already seen at least one of his works, even if only the ones that adorn trophies, notably those crowning the Mérite estrien and the Bravo de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke. This sulptor who works with cement as well as stucco, metal or wood and who prefers acrylic for his canvases (and his sculptures), has a favorite material: clay. "I discovered clay during an art class at St-François school in secondary V. I made my first clay sculpture there... I bought my first oven, when I was only 18... Clay is a forgiving material. As long as you haven't finished your sculpture, you can go back to the starting point. You can go back and fix your mistakes, change your ideas along the way... Same thing with the acrylic that I use to color my sculptures. If you are not satisfied with the result, you can repaint by changing the color. Once, ten times if necessary." Be careful, he insists, clay is not an easy material to shape. You have to learn to master the technique and the cooking.

    Clay is, from the outset, a soft and fragile material. Each component of the sculpture must be shaped separately and hardened before joining them. A clay sculpture is not created in a single block. Like many artists, Clôde Beaupré is a sponge. He has always absorbed all the emotions and dramas of his surroundings and his time. The last few years have therefore been particularly significant in this regard (one can think of the Trump era, the pandemic, the war in Ukraine and climate change). Clôde Beaupré's sculptures testify to this. In a few months, in October, with his accomplice, the photographer Jean-François Dupuis, he will participate in an exhibition at the Center culturel et communautaire Françoise-Dunn in Sherbrooke. They will present prints on metal, created from photographs of sculptures. Those interested in his works can consult his site cladebeaupré.com. To purchase one, all you have to do is make an appointment and visit his workshop.

     

     

 

www.clodebeaupre.com

 

6

6

1

1

5

5

7

7

4

4

3

3

2

2

8

8